LE FORUM DES COLLECTIONNEURS DE PATCHS
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 LES EPINGLETTES DES HYDRAVIONS LATECOERE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dz17

avatar

Nombre de messages : 830
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: LES EPINGLETTES DES HYDRAVIONS LATECOERE   Ven 20 Sep 2013 - 16:55

LES EPINGLETTES DES HYDRAVIONS LATECOERE

Avant même de présenter les épinglettes (pin’s) des hydravions Latécoère, il convient de présenter Pierre-Georges Latécoère (1883-1943).

1. Pierre-Georges Latécoère

Pierre-Georges Latécoère naît en 1883, à Bagnères-de-Bigorre (Hautes Pyrénées) où  son père a fondé une scierie en 1864. L’entreprise prospère et, à la fin siècle, elle emploie cent cinquante ouvriers et vend parquets, boiseries, charpentes… pour écoles, gares, casernes...

Après l'Ecole Centrale de Paris, Pierre-Georges reprend l'entreprise qui construit désormais du matériel ferroviaire roulant. Pendant la Grande Guerre, réformé pour un problème de vue, il investit dans deux usines, une produit des obus, l'autre fabrique des cellules d'avion.

En 1917, il crée la Compagnie Générale d'Entreprises Aéronautiques (CGEA,  fret et courrier) qui exploite les lignes Toulouse-Casablanca, Casablanca-Dakar et Rio-Recife. Il emploie Mermoz, Saint-Exupéry, Guillaumet… tandis que Daurat est directeur d’exploitation.

Il dispose un moment d'une usine qui fournit l'Aéropostale en aéronefs, notamment en gros hydravions, mais des problèmes politico-financiers l'obligent à la céder et à renoncer au projet de relier la France au Chili.

En 1927 l’Aéropostale (fondée par Marcel Bouilloux, elle rachetera 93% de la CGEA en 1930) est créée. La jonction Afrique-Amérique du Sud est réalisée en 1928 par le couple hydravion-aviso. En 1931, l'Aéropostale est mise en liquidation à cause de la crise de 1929 et du refus de la France de l’aider. En 1933, le gouvernement impose le regroupement des compagnies d'aviation. Air Orient, Air Union, CIDNA et SGTA-Farman forment Air France qui rachète les actifs de l’Aéropostale. En 1991, Air France et La Poste étaient toujours propriétaires de L'Aéropostale. Les appareils transportaient des passagers le jour sous vols Air France, Air Inter, Air Charter et Corsair. De nuit, ils volaient en version cargo, exploités par La Poste, Chronopost... En 2001, Europe Airpost, filiale de La Poste, est créée pour le  fret postal et des vols charter, avant d’être cédée en 2003 à l’irlandais Air Contractors. En 2008, Europe Airpost est intégré au groupe irlandais ASL aviation, filiale de la Compagnie Maritime belge (CMB) et de Petercam, groupe financier d’outre-quiévrain.

Enfin, Pierre-Georges Latécoère est décédé à Paris le 10 août 1943 mais la compagnie Latécoère existe encore. Elle fournit des éléments d'aérostructures à Airbus, Boeing, Bombardier, Dassault Aviation et Embraer.



Epinglette « Pierre-George Latécoère » réalisée en 1993 « année Pierre-Georges Latécoère »,
à la demande du lycée éponyme d’Istres. Email grand feu, façonnier inconnu.

2. Les épinglettes éditées par Jean-Yves Ségalen (JYS)

JYS, éditeur d’insignes et d’épinglettes à Castanet-Tolosan, a produit au début des années 1990 une série de six coffrets associant chacun une épinglette et un insigne à broche. Le pin’s représente la silhouette d’un hydravion militaire Latécoère tandis que l’insigne en émail grand feu est la copie de celui réalisé par une unité de l’aéronautique navale française dans laquelle servait à l’époque l’hydravion correspondant.



Sont ainsi associés :

- le Laté 290 et l’insigne aux trois petits voiliers de l’escadrille d’hydravions torpilleurs 4T1 dont la broche fut initialement réalisée vers 1933-1934. Ultérieurement cette escadrille portera les noms de T1 (1938) et 1T (1940). Monoplan à aile haute, le Laté 290 vola pour la première fois en 1931 et 30 exemplaires furent livrés à l’aéronautique navale. 1 moteur Hispano-Suiza, 3 mitrailleuses dont 2 en affût double,  1 torpille, 3 hommes,

- le Laté 298 et l’insigne au canard au tromblon de l’escadrille de chasse AC2 dont la broche fut initialement réalisée vers 1938-1939. Donald est encore aujourd’hui, inscrit dans un écu, le symbole réglementaire de la 12ème flottille de chasse embarquée. Monoplan à aile médiane, le Laté 298 vola pour la première fois en 1936 et 129 exemplaires furent livrés à l’aéronautique navale, toutes versions confondues. 1 moteur Hispano-Suiza, 3 mitrailleuses,1 torpille ou 500 kgs de bombes, 3 hommes.
Les Laté 298 armaient les escadrilles de torpillage et non pas les escadrilles de chasse, l'association pin's Laté 298 - copie de l'insigne de l'AC2 est donc inexacte,

- le Laté 302 et l’insigne à la croix du Sud de l’escadrille d’exploration E4 dont la broche fut initialement réalisée dans la seconde moitié des années 1930. Ultérieurement cette escadrille portera le nom de 4E (1940). Après la seconde guerre, inscrit dans un écu, cet insigne sera celui de la 7 F puis de la 27 F. Dérivé du Laté 300 postal Croix du Sud, le Laté 302 à coque est un grand monoplan d’exploration. Seulement 3 appareils du type (Cavellier de Cuverville, Guilbaud et Mouneyres) furent affectés à l’aéronautique navale, tous à  la E4, en 1936. 4 moteurs Hispano-Suiza (en tandem), jusqu’à 6 mitrailleuses (elles ne furent pas toutes installées), 4 lance-bombes, 8 ou 9 hommes,

- le Laté 381 et l’insigne à l’oie sauvage créé en 1937 pour l’escadrille d’exploration E5 dont la broche fut réalisée cette même année. Ultérieurement cette escadrille portera le nom de 5E (1940), tandis qu’elle était 3E3 de 1933 à 1935. Dérivé du Laté 38 commercial, le Laté 381 à coque est un monoplan d’exploration. Seulement 3 appareils du type (baptisés « Petites Croix du Sud » par leurs équipages) furent livrés à l’aéronautique navale, tous à la 3E3, en 1934. 2 moteurs Hispano-Suiza, 4 mitrailleuses dont 2 en affût double, 2 lance-bombes, 6 hommes,

- le Laté 523 et l’insigne à la constellation de la Méduse créé en 1939 pour l’hydravion Aldébaran de l’escadrille d’exploration E6 par le dessinateur scénariste de bandes dessinées Alain Saint-Ogan (1895-1974,  Zig et Puce, Prosper, Monsieur Poche, Trac et Boum…). Dérivé du Laté 521 commercial, le Laté 523 à coque est un très grand monoplan d’exploration. Seulement 3 appareils du type (Altaïr, Algol et Aldébaran) qui eurent chacun leur propre insigne, furent livrés à l’aéronautique navale, tous à la E6, à partir de 1938. L’Algol sera perdu en mer d’Iroise en septembre 1939, par mauvais temps, suite à une panne d’alimentation des moteurs. L’Aldébaran sera sabordé à Lanvéoc-Poumic en juin 1940. Seul l’Altaïr servira jusqu’en 1942, avant d’être condamné faute de rechanges (6E en 1940 puis 4E également en 1940). 6 moteurs Hispano-Suiza (dont 4 en tandem), 1 canon qui sera remplacé par 1 mitrailleuse (4 en 1941 sur l’Altaïr), 6 mitrailleuses portées à 7 (10 en 1941 sur l’Altaïr), 12 bombes,

- le Laté 611 et l’insigne au cormoran noir sur fond de soleil levant de l’escadrille d’exploration 3E2 rebaptisée E3 en 1935, puis 3E en 1940, avant d’être aussitôt dissoute.
Le grand hydravion monoplan à coque de grande reconnaissance Laté 511, produit en 1 seul exemplaire, effectue son premier vol à Biscarosse en mars 1939. 4 moteurs Gnome et Rhône, une tourelle dorsale de 4 mitrailleuses, une double dans la queue, 4 lance-bombes, 11 hommes.
Baptisé Achernar, il est affecté à la E6 en 1940, future 6 E (même année), avant d’être versé à la 4E en 1941 à Dakar. Il rejoint la flottille 9 F « transport » en 1944 (future escadrille 30 S),  et est réformé en février 1947.
Une nouvelle 3E avait été créée sur le papier en 1943 à Dakar, pour avec la 4E, constituer la flottille 7FE, mais ces deux escadrilles n’auront aucune existence autonome si bien que l’insigne au cormoran noir ne sera repris, semble-t-il, par l’escadrille 32 S qu’en 1946 et jusqu’en 1951, puis par la flottille 25 F en 1954.
S’il reste à prouver que l’Achernar porta l’insigne au cormoran noir au titre de la 7FE, il est certain qu’il n’est pas possible d’associer le pin’s de cet hydravion à l’insigne de la 3E2 future E3 de 1935 et à la 3E de 1940, comme le suggère l’étiquette dorée du coffret.

3. Le coffret d’épinglettes des aéronefs de l’Aéropostale  1927-1933

Dans le courant de la décennie 1990, peut être en 1993,  un coffret de 12 épinglettes en émail grand feu, de très belle facture, représentant 12 aéronefs de l’Aéropostale est émis par Latécoère SNES (syndicat national des enseignements de second degré - lycée Latécoère d’Istres). Ce rare coffret est devenu difficile à trouver.





Ces 12 aéronefs commerciaux se répartissent en 7 terrestres et 5 « hydros ».

Les 7 terrestres sont : Bréguet XIV limousine, Potez  25.A.2, Laté 25, Laté 26, Laté 28.1, Couzinet 70 et Farman 220. Ils n’ont pas vocation à être décrits infra.

Les 5 « hydros » sont : Laté 21, Laté 32, Laté 28-3, CAMS 53, Laté 380. Si le CAMS 53 (chantiers aéro maritimes de la Seine) n’a pas place à être décrit dans la présente étude, les 4 Latécoère méritent une présentation succincte.

Laté 21 : hydravion de transport (5 passagers), monoplan parasol, construit en 1 exemplaire. Coque à nageoires. 2 moteurs Gnome et Rhône en tandem.

Laté 28-3 : hydravion de transport postal triplace, monoplan à aile haute, construit en 5 exemplaires. Flotteurs. 1 moteur Hispano-Suiza. Métal, bois et toile. Premier vol en 1930. Record de distance en circuit fermé avec 4308 kms (Mermoz). Première traversée commerciale de l’Atlantique Sud en 1930 (Mermoz). Le parcours Dakar-Natal (3.200 kms) fut accompli en 21 h 30 mn. Mermoz voulut revenir dans les mêmes conditions, mais après 2.000 km de vol une importante fuite d'huile le contraint à amerrir. L'équipage sera secouru par l'aviso Phocée, mais le Laté 28-3 sombrera.

Laté 32 : hydravion de transport (4 passagers), dérivé du Laté 23, monoplan parasol. Coque à nageoires. 8 exemplaires construits et utilisés sur la ligne France-Algérie. 2 moteurs Farman en tandem.

Laté 380 : hydravion de transport postal, monoplan parasol, entièrement métallique. Premier vol en 1930. 2 exemplaires construits. Coque à nageoires. 2 moteurs Hispano-Suiza en tandem. Donnera naissance au Laté 381 de l’aéronautique navale (cf. para 2 supra).

4. Autres épinglettes d’hydravions Latécoère


Laté 521 Lieutenant de vaisseau Paris.
Epinglette, fabricant et éditeur inconnus.

Le Laté 521 effectue son premier vol à Biscarrosse en 1935. Gros « hydro » commercial d’Air France Tansatlantique (72 passagers), il obtint de nombreux records en 1937, notamment celui de la plus longue distance en ligne droite jamais parcourue par un hydravion (5.770 kms, liaison Maroc-Brésil, pilote Guillamet). En 1939, avant la guerre, il réalise également un vol sans escale avec passagers, de New-York à Biscarrosse, soit 5.875 kms parcourus à 206 km/h, malgré un moteur coupé. 6 moteurs Hispano-Suiza. En 1939, réquisitionné, il est affecté à l'escadrille  d’exploration E6 et patrouille au-dessus de l'Atlantique Nord. Basé au Maroc, il gagne Berre en juin 1940, où il sera détruit par bombardement aérien en 1944.


Latécoère 300 Croix du Sud.

1993 est l’année Latécoère (Pierre-Georges est décédé en 1943). A cette occasion au moins deux épinglettes sont éditées (cf. paraphe 1 infra, épinglette du lycée Latécoère, et ci-dessus, pin’s FITEM au sujet duquel nous ne disposons d’aucun élément sinon que « l’hydro » représenté serait le Laté 300 Croix du Sud de la ligne Sénégal-Brésil dont le premier vol a lieu en 1931. Il coule dans l’étang de Berre fin 1931 (problème de centrage) mais est reconstruit en 1932. 1 seul exemplaire. Monoplan parasol. Coque à nageoires. 4 moteurs Hispano-Suiza en tandem. Piloté par Mermoz il se perd corps et âme, en mer, en 1936.

Il existe un autre pin’s en émail grand feu représentant ce superbe appareil, marqué Croix du Sud à la proue et portant sur les ailes l’indicatif F-A KGF.


Planche montrant, en haut le Laté 300 Croix du Sud avec indicatif F-A KGF, en bas à gauche le Laté 631 et, à droite, le Laté 521. Fabricants et éditeurs inconnus

Le Laté 631, hydravion transatlantique commercial (48 passagers) conçu en 1938, était le plus grand « hydro » construit à son époque. Il vole pour la première fois à Marseille en 1942. Les derniers Laté 631 sont retirés du service en 1955 après la perte de plusieurs appareils. 6 moteurs Wright Cyclone.

Sources :
- http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre-Georges_Lat%C3%A9co%C3%A8re
- http://fr.wikipedia.org/wiki/Compagnie_g%C3%A9n%C3%A9rale_a%C3%A9ropostale
- http://fandavion.free.fr/latecoere_constructeur.htm
- http://www.latecoere.fr/
- http://www.aviafrance.com/constructeur.php?ID_CONSTRUCTEUR=795
- Insignes des formations de l’aéronautique navale 1917-1996, Y. Gouriten, ARDHAN 1996,
- Insignes des formations de l’aéronautique navale 1930-1989, Y. Gouriten, SDA 1991,
- Les aéronefs de l’aviation maritime 1910-1942, par L. Morareau, ARDHAN 2002.
- documents personnels.

Visuels :
- collection personnelle,
- sauf :
- épinglette PG Latécoère (http://saggay.e-monsite.com/pages/egf/les-must/1993-annee-pierre-goerges-latecoere.html),
- épinglette Laté 521 LV Paris (Delcampe - image Titoy Txistu),
- épinglette Laté 300 Croix du Sud (E.Bay),
- épinglettes Laté 300 avec indicatif, Laté 28-3 de la Vaulx, Laté 631 (coll. Chuck1947).




Dernière édition par dz17 le Sam 21 Sep 2013 - 14:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
dz17

avatar

Nombre de messages : 830
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: LES EPINGLETTES DES HYDRAVIONS LATECOERE   Ven 20 Sep 2013 - 22:25

Bonsoir,

J'en ai terminé.

Malgré le soin apporté à la rédaction de ce post quelques coquilles malheureuses et bien involontaires ont pu s'y glisser. N'hésitez pas à intervenir par MP ou en direct. J'apporterai les modifications nécessaires.

Vous disposez sans doute d'autres épinglettes montrant des hydravions Latécoère, n'hésitez pas à enrichir l'article avec vos petites merveilles, "hydros" seulement.

Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Moana



Nombre de messages : 244
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: LES EPINGLETTES DES HYDRAVIONS LATECOERE   Sam 21 Sep 2013 - 9:47

Bonjour.
Ce n'est pas d'une coquille dont je veux parler ici, mais d'une très grossière erreur commise à l'époque par le sieur Segalen.
Je reprends une partie de la photo mise plus haut et sur laquelle on voit cette boite :

L'escadrille AC2 dotée de Latécoère 298 ? Pour un scoop, ça c'est un scoop pour une escadrille de chasse (qui en réalité n'a eu durant sa brève existence que des Potez, des Bloch et des Dewoitine....).
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
dz17

avatar

Nombre de messages : 830
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: LES EPINGLETTES DES HYDRAVIONS LATECOERE   Sam 21 Sep 2013 - 10:27

Bonjour Moana,

Vous avez parfaitement raison de signaler cette erreur, que je connaissais trop mais ai omis de signaler.

C'est chose faîte.

Les Laté 298 armaient à l'époque les escadrilles de torpillage.

Amicalement.
Revenir en haut Aller en bas
GLAIVEP671

avatar

Nombre de messages : 2582
Age : 55
Localisation : PLAISIR 78370
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: LES EPINGLETTES DES HYDRAVIONS LATECOERE   Sam 21 Sep 2013 - 11:36

Bonjour dz17

Merci et bravo pour ce bel article qui nous rapel la riche histoire aéronautique de notre pays .

PHILOU pirat 
Revenir en haut Aller en bas
Chuck 1947

avatar

Nombre de messages : 704
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: LES EPINGLETTES DES HYDRAVIONS LATECOERE   Sam 21 Sep 2013 - 12:20

Bonjour DZ 17

Exposé bien intéressant qui nous ramène sur les traces de l'Aéropostale et de ses héros

Quelques pins offerts par un menbre de la famille deP.G .Latécorère

Revenir en haut Aller en bas
Moana



Nombre de messages : 244
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: LES EPINGLETTES DES HYDRAVIONS LATECOERE   Sam 21 Sep 2013 - 13:20

Re-bonjour.
Pour les Latécoère 298, voici les unités de l’aéro qui en ont été dotées (j'espère ne pas en avoir oublié...):
-Escadrille T1/1T (de février 1939 à décembre 1942).
-Escadrille T2/2T (de février 1939 à décembre 1942).
-Escadrille T3/3T (de septembre 1939 à novembre 1942).
-Escadrille T4/4T (de février 1940 à novembre 1942).
-Escadrille 5T (de juin 1941 à avril 1943).
-Escadrille 6T (de juin 1941 à avril 1943).
-Escadrille HB1/1HT (de mars 1939 à août 1940).
-Escadrille HB2/2HT (de septembre 1939 à août 1940).
-Escadrille 1S1/1S (de mai 1939 à août 1940).
-Escadrille 3S6/12S (de juin à août 1940).
-Escadrille 4S1/4S/2S (de décembre 1942 à juin 1946).
-Escadrille 1S (d’avril à septembre 1943).
-Escadrille 3S (de mai 1945 à mars 1946).
-Escadrille 30S ( Un seul Laté 298, de juin 1950 à juin 1951).
-Escadrille 53S (de juin 1946 à octobre 1950).

-Flottille F5T/5F (comprenant les escadrilles T1, T2 et T3 à compter de mars 1940 et ce jusqu’à fin août 1940).
-Flottille 5F (comprenant les escadrilles 1T et 2T, de janvier 1941 à décembre 1942).
-Flottille F1H/6F (comprenant sur Laté 298 les escadrilles HB1 et HB2, d’août 1939 à août 1940).
-Flottille 6F (comprenant les escadrilles 3T et 4T, de novembre 1940 à novembre 1942).
-Flottille 7F (comprenant des appareils et équipages pris au sein des escadrilles 3T et 4T, de juin 1941 à avril 1943).
-Flottille 5FS (comprenant les escadrilles 2S sur Laté298 et 4S sur Walrus, de novembre 1943 à mai 1944).
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
dz17

avatar

Nombre de messages : 830
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: LES EPINGLETTES DES HYDRAVIONS LATECOERE   Sam 21 Sep 2013 - 14:47

Bonjour,

Merci à Chuck 1947 pour son apport, le texte a été complété et agrémenté en conséquence.

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
dz17

avatar

Nombre de messages : 830
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: LES EPINGLETTES DES HYDRAVIONS LATECOERE   Sam 21 Sep 2013 - 15:02

Bonjour Moana,

En sus de votre liste, mais je ne souhaite pas m'étendre car le sujet traite des épinglettes des hydros Latécoère et non de l'histoire de l'aéronautique navale française, Lucien Morareau cite l'escadrille CEPA et le cours d'entraînement au pilotage de Fréjus-Saint-Raphaël, qui à l'époque des Laté 298 n'étaient pas des formations numérotées (semble-t-il).
Source : Les aéronefs de l'aéronautique maritime 1910-1942 ARDHAN 2002.

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Moana



Nombre de messages : 244
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: LES EPINGLETTES DES HYDRAVIONS LATECOERE   Sam 21 Sep 2013 - 15:14

Re...
On peut également rajouter à cette liste d'affectations, le Centre d'essais en vol de Marignane qui a vu en son sein à Berre , affectés 2 Laté 298. Le premier numéroté 41, y stationne de début 1945 à novembre 1946. Le 2eme (n° 87) y est affecté de novembre 1946 à novembre 1950.
Sur ces bonnes paroles, je clos ici cette liste.
Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
st.exupery

avatar

Nombre de messages : 3795
Age : 62
Localisation : dep.69
Date d'inscription : 18/07/2008

MessageSujet: Re: LES EPINGLETTES DES HYDRAVIONS LATECOERE   Jeu 26 Sep 2013 - 7:05

affraid affraid  Alors la.....! Somptueux ! Un tres belle collection , j 'Adore ......
Une époque grandiose de l' aviation,  que j' affectionne beaucoup .Une  page d' histoire a connaitre  ou a ne pas oublier
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES EPINGLETTES DES HYDRAVIONS LATECOERE   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES EPINGLETTES DES HYDRAVIONS LATECOERE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pins et Epinglettes
» hydravions allemands
» Lazare : lève-toi et vole !
» Biscarrosse - Rassemblement d'hydravions
» LATECOERE 298

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
aerocollection :: Ma collection AERO et MARITIME :: AUTRES OBJETS AERO-
Sauter vers: